0 4 minutes 2 mois

Après la vague de contaminations et de confinement puis de traitement, place aux comptes avec les fonds débloqués pour la gestion de cette pandémie d’une rare virulence. Au Sénégal, des têtes tombent déjà après l’audit des fonds Covid…

Le Sénégal, pour atténuer l’impact de la pandémie au coronavirus au titre des mesures sociales et de santé publique, a mis en place le Fonds de riposte et de solidarité contre les effets de la COVID 19 (Fodem) doté d’une enveloppe de 1.000 milliards de francs CFA.

A l’heure des comptes, maintenant que la vague meurtrière est passée, l’Armp a épinglé Soham Wardini, la Maire de la ville de  Dakar et  Vice-Présidente de CGLU Afrique (Cités et Gouvernements Locaux Unis d’Afrique) pour la région Afrique de l’Ouest, à propos des dépenses liées au COVID.

Selon les constatations des vérificateurs, les observations sont les suivantes : la demande d’achat n’est pas matérialisée, les documents effectifs de paiements ne sont pas mis à notre disposition, la facture définitive du prestataire n’est pas versée au dossier et le justificatif de l’utilisation des acquisitions n’est pas fourni.

De plus, il est noté des observations spécifiques sur certaines dépenses covid à savoir : les Dépenses et Acquisition de denrées alimentaires ont été attribuées à ESPI (Entreprise sénégalaise de production industrielle à Dakar) pour un montant de 268.745.000 FCFA. Il est prévu une avance de démarrage à hauteur de 30% dans le contrat sans qu’une caution de remboursement de ladite avance ne soit demandée.

Aussi l’absence de documents de paiement n’a permis aux vérificateurs de savoir si l’avance a été versée et si elle a été cautionnée ou pas. Des spécifications techniques des acquisitions (telles que riz de la vallée ou riz parfumé, sucre local ou importé, savon petit, moyen ou grand-modèle, format bouteille eau de javel), sont absentes. Les prix du sucre notifiés ne sont pas raisonnables ; ils sont fixés à  6.500 FCFA contre 3.500FCFA sur le marché.

Tout un cocktail qui devrait exploser au visage de la Maire de la ville de Dakar, alors vice-présidente de CGLU Afrique. On se souvient qu’elle avait, en mars 2020, une stratégie municipale de réponse (de 100.000.000FCFA) en appui à l’effort entrepris par l’Etat sénégalais.

C’est bien là un exemple de la bonne gouvernance dont ont besoin les pays africains.

Vivement que cette expérience puisse servir d’exemple dans d’autres pays de l’Afrique de l’ouest dont le Togo où d’énormes fonds ont été engloutis dans cette campagne anti covid.

JPB

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *