0 5 minutes 3 semaines

Le propre du plaisir, c’est un fait. Mas exprimer ses envies et ses besoins pour y parvenir n’est pas toujours simple… voici l’âge auquel les femmes ne supportent plus d’avoir des rapports décevants.

Avoir des rapports sexuels satisfaisants, peu importe la manière d’y arriver, est important. Cependant, exprimer ses désirs, ses envies, ce qu’on préfère, n’est pas une chose facile. En particulier au début de sa vie sexuelle, quand on ne connait pas encore forcément son corps par cœur et qu’on ne sait pas encore quelles sont ses préférences, ou quand on a un nouveau partenaire.

De nombreuses personnes n’osent pas s’exprimer par peur de blesser leur partenaire. Or, la communication est indispensable et si, une personne refuse d’écouter l’autre, il faut se poser des vraies questions.

Selon une étude du fabricant de pilules contraceptives Hana, il y a un âge à partir duquel les femmes osent plus s’exprimer et n’acceptent plus d’avoir des relations décevantes.

A quel âge les femmes n’acceptent-elles plus le ‘’mauvais sexe’’ ?

Le sondage a été réalisé auprès de 2003 femmes, ou personnes qui s’identifient en tant que telles, âgées de 18 à 45 ans. Relayé en mai 2022 par le site britannique Metro, il relève que c’est à 21 ans que le plus d’entre elles (28%) ont appris à ne plus accepter le ‘’mauvais sexe’’, à savoir des rapports qui ne leur correspondent pas ou ne les satisfont pas.

On apprend aussi que c’est l’année d’après, à 22 ans, que 39% des sondées ont commencé à plus s’affirmer sexuellement et à apprécier davantage le sexe parce qu’elles avaient plus confiance en elles.

Comment expliquer que c’est à partir de 21 ans que les femmes osent plus s’exprimer quand leur vie sexuelle ne les satisfait pas ? Selon Kate Moyle, experte pour la marque de sextoys Lelo, « 21 ans est l’âge auquel de nombreuses personnes passent d’un stade de la vie à un autre –particulièrement parce que beaucoup d’entre elles quittent l’université pour entrer dans le monde professionnel ».

« Avec un changement d’étape de vie, il y a potentiellement aussi un changement en termes d’attentes et une prise de conscience de ce qui est acceptable pour nous ou non. Nous avons vu cela associé à une époque où la positivité sexuelle et le bien-être sexuel deviennent une part de la conversation grand public, et où n’importe qui peut avoir accès à des informations qui n’étaient pas facilement disponibles ou discutées auparavant.

En particulier avec les produits et application de technologie sexuelle spécialement conçus pour aider les gens à améliorer leur vie sexuelle et à éprouver du plaisir, cela signifie que les gens peuvent se sentir habilités à prendre plus de contrôle sur leur vie sexuelle et à avoir le sexe qu’ils veulent », explique-t-elle à Metro.

Mais alors, comment exprimer ce qu’on veut au lit ? Dans ce domaine, comme dans les autres, l’expert en dating pour l’application de rencontre Match Hayley Quinn recommande de communiquer « ouvertement et honnêtement », qu’on en soit  au début de sa relation ou qu’on soit marié depuis 50 ans.

Selon elle, « c’est la clé absolue pour construire et maintenir l’intimité ». « Une bonne inimité physique est quelque chose qui est co-créé. Plutôt que les femmes « acceptent » le mauvais sexe, il est bon pour nous tous de penser comment nous pouvons être les initiateurs du bon sexe », à commencer par exprimer  nos préférences, souligne-t-elle.

Avec @Onvoitout

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *