0 13 minutes 1 semaine

Les semaines écoulées, les Togolais ont assisté à des attaques du Président du Comité national olympique (CNO) TOGO, Deladem AKPAKI et ses groupes par voie de réseaux sociaux contre la ministre des sports et loisirs Bessi Kama. Dans ses écrits très amers et insolents, il est fait que la ministre aurait facilité l’obtention de visas à des faux athlètes qui se seraient évadés des suites d’une mission. La ministre, médecin et officier supérieur de l’armée sera traitée de tous les noms d’oiseau comme quoi elle aurait osé lever des sanctions infligées par le président du CNO à certains responsables qu’elle couvrirait parce qu’ayant été la principale facilitatrice dans leur fuite organisée.

Tout portait à croire que les informations distillées étaient les plus sûres. C’était mal compter avec les montages du sieur Akpaki qui ne devrait plus être présenté aux Togolais pour son côté faux, ses chantages. L’homme est passé maître dans les règlements de compte et sait rapidement mettre ses supposés milliards pour acheter qui il veut pour l’utiliser au besoin. Dans son entourage rien n’est au hasard. Chacun est et demeure une cartouche qu’on utilise pour la bête en face. Akpaki rouble tout y compris des ministres et comme ce ne fut pas aisé avec dama Bessi, la trouvailles pour lui régler des comptes fut celle des athlètes en fuite. Aujourd’hui, la ministre s’est confiée à notre confrères de radio Lomé et sans tabou a tout déballé. En fait ce fut le voleur qui criait « oh voleur » lisez plutôt

AFFAIRE DE LEVEE DE SANCTIONS : INTERVIEW DE MADAME LE MINISTRE DES SPORTS ET DES LOISIRS

Bonjour messieurs les journalistes,

Suite à plusieurs de vos sollicitations, nous avons jugé nécessaire de vous accorder cette interview sur ce que les uns et les autres appellent « Crise » ou encore « Duel » entre le CNO-Togo et le Ministère des sports et des loisirs.

D’emblée, je voudrais vous rassurer qu’il n’y a ni crise ni de duel dans cette affaire, car pour qu’il y ait crise ou duel, il faut forcément qu’il y ait deux protagonistes qui se disputent, ce qui n’est pas le cas dans ce cas de figure.

Le MSL, dans son rôle régalien, assure la mise en œuvre de la politique sportive de l’Etat et le contrôle du mouvement sportif national. A ce titre, il ne peut être en « guerre » avec les organes partenaires qui collaborent avec lui.

Je voudrais, avant de poursuivre, rappeler que dans une précédente vie, avant d’être portée à la tête du ministère des sports et des loisirs par Son Excellence monsieur le Président de la République, j’ai longtemps servi dans le mouvement sportif et je continue de le servir, puisqu’aujourd’hui, je suis la présidente de la commission médicale de la Fédération Internationale de Handball. Je suis donc une pure émanation, un pur produit du mouvement sportif togolais, plus précisément, du Comité national olympique du Togo où j’ai servi depuis 2005.

J’en fais cas tout simplement pour vous dire que je connais bien les rouages et fonctionnement du mouvement sportif que je suis aujourd’hui amenée à concilier avec les exigences de la gouvernance politique qui transcendent les seuls intérêts du mouvement sportif. C’est donc en personne avertie que des choix sont opérés et des décisions prises dans l’intérêt de la redynamisation du sport togolais pour le bonheur des sportifs et du public sportif.

J’ai eu à tenir ces mêmes propos à l’occasion d’un échange téléphonique avec le Président de l’ACNOA, monsieur Mohamed BERRAF qui m’a contacté le 11 janvier 2023 suite à une sollicitation du CNO-Togo. Nous avons eu le plaisir d’échanger sur des questions relatives à ce dossier qui, de l’avis partagé, ne présente pas une quelconque gravité nécessitant une intervention de l’ACNOA.

Toutefois, il a sollicité par la même occasion, un rendez-vous pour les membres du CNO-Togo dont la délégation sera conduite par le Président de zone 3 de l’ACNOA, en la personne de monsieur Julien MINAVOA. Je lui ai donc témoigné ma disponibilité à recevoir ladite délégation si la demande d’audience me parvenait.

Revenant à la décision de levée de sanctions des 05 dirigeants sportifs, je voudrais préciser ceci :
L’initiative de prendre des mesures conservatoires contre ces dirigeants est celle du ministère. J’ai instruit le Président du CNO-Togo de prendre des mesures conservatoires contre ces dirigeants, le temps de bien instruire et cerner la question, en vue des sanctions éventuelles ; dans le même temps, envoyer un signal fort au mouvement sportif quant aux conséquences qui peuvent advenir pour quiconque se rendrait coupable de faute grave, de malversations ou de manquements aux procédures.

Il s’agissait donc de prendre des mesures urgentes le temps de rassembler des éléments de preuve et d’organiser en bonne et due forme une procédure disciplinaire conformément aux textes en vigueur.

Plusieurs situations étaient concernées :

soupçon de prélèvement anormal sur les primes spéciales accordées aux athlètes dans le cadre des JO de Tokyo 2020,
visas obtenus pour des athlètes qui ne sont plus revenus,
affaire sexe tape sur réseaux sociaux ;
supposée agression verbale d’un athlète aux JO de Tokyo 2020 ;

S’agissant du problème de visas sur lequel plus d’un ont glosé sans dire au fond la réalité des faits, il faut relever qu’il y a eu de la légèreté et de la mauvaise foi du Président de la fédération togolaise d’escrime et DTN du CNO-Togo en ce temps d’une part, et du Président du CNO-Togo lui-même, d’autre part.

Ceci d’autant plus qu’ avant que le problème ne se pose et que le ministère ne soit saisi, nous n’étions pas informés de cette procédure puisque c’est le Président du CNO-Togo lui-même qui, sans passer par le MSL, a fait la demande de note verbale au ministère des affaires étrangères, de l’intégration régionale et des Togolais de l’Extérieur pour l’obtention de visas desdits athlètes.

Ces athlètes disposaient de passeports de service comme beaucoup d’autres athlètes des autres disciplines sportives qui en faisaient la demande dans le cadre de la participation à des compétitions.

Les faits se déroulaient à l’insu du MSL ; ce n’est qu’après que cela nous a été signalé par les Affaires étrangères.

Dans tous les cas, que le MSL, sur sollicitation des fédérations, fasse des demandes de notes verbales pour des athlètes qui ont des compétitions ou des stages en vue, et qui disposent de passeports de service ou ordinaire, est une procédure habituelle au cours de laquelle un certain nombre de vérifications sont faites par des services techniques. Le fait que ces dossiers ne soient pas passés par le ministère ne nous a pas permis de procéder à ces vérifications.

Je précise d’ailleurs que, tirant les enseignements de cet épisode malheureux, il a été instruit aux services techniques du ministère des sports et du ministère des affaires étrangères, de renforcer la vigilance dans le contrôle des dossiers de demande de notes verbales pour l’obtention de visas aussi bien pour les dirigeants sportifs que pour les athlètes.

C’est certainement dans cette dynamique que s’inscrit le consulat concerné qui n’a pas choisi la voie judiciaire, mais celle du renforcement de la coopération dans la gestion de ces dossiers, dans la mesure où il nous sollicite toutes les fois qu’il a des doutes sur la fiabilité des certaines demandes.

Au regard de ce qui précède et après avoir relancé plusieurs fois sans succès le CNO –Togo à organiser la procédure devant aboutir à une décision définitive ; considérant les recours hiérarchiques formulés par les concernés dans l’optique de la levée des sanctions en vue de les autoriser à reprendre les activités au profit de leur fédération sportive et donc au profit du sport togolais et tenant compte de l’intérêt supérieur du sport togolais, le ministère a jugé utile de lever les sanctions des concernés.

Je dois vous dire que, dans la dynamique d’assainir les formalités d’octroi du passeport de service et de note verbale pour l’obtention du visa, des mesures provisoires suivantes ont été prises par mon département depuis juin 2022 :

Suspension des autorisations d’établissement de passeport de service au profit des acteurs sportifs, jusqu’à ce que nous établissions l’annuaire statistique du secteur des sports qui nous renseignera sur le profil des acteurs sportifs au Togo. Ce travail a déjà commencé en 2022 et a été ralenti à cause de l’indisponibilité des agents de l’INSEED, mobilisés pour le recensement général de la population et de l’habitat. Le travail va se poursuivre et nous aurons les résultats bientôt ;

Toute demande de note verbale pour l’obtention du visas passe désormais uniquement par le MSL ;

Nous avons aussi proposé aux acteurs du mouvement sportif, surtout ceux concernés par l’affaire des sanctions, de s’inscrire dans la dynamique du ministère qui est celle de la cohésion, du pardon et de la recherche de compromis dans un esprit d’apaisement dans le soucis de préserver l’intérêt du sport togolais.

En tout état de cause, il faut reconnaître que le problème d’athlètes qui voyagent et qui disparaissent dans la nature est récurrent dans nombre de pays et nous continuerons de travailler à renforcer nos systèmes de contrôle pour éradiquer ce mal dans notre pays.

Il faudra donc agir ensemble et faire preuve de vigilance. C’est à cela que j’invite les acteurs du mouvement sportif national.

Je voudrais finir en disant que toutes les fédérations nationales sportives sont appelées à renouveler leurs instances dirigeantes en 2024. C’est le lieu pour moi de lancer un appel à toutes les personnes bienveillantes, éprises de patriotisme, d’excellence et d’amour pour le sport togolais, de se manifester pour accompagner la politique de développement du sport que porte le Gouvernement.
J’invite donc les uns et les autres à la sérénité et au dépassement de soi en mettant l’intérêt supérieur du sport au premier plan

Je saisis également cette opportunité pour souhaiter une bonne et fructueuse année sportive à tout le mouvement sportif national.

En toute espérance pour la patrie !

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.combawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *