0 6 minutes 7 jours

Comment se réclamer de ce grand homme et  refuser de se saluer même à l’église entre compagnons de lutte ? 13 janvier 1963-13 janvier 2023. 60 ans de l’assassinat du Père de l’Indépendance, Sylvanus Olympio. Les activités commémoratives de cet événement organisées par l’Union des Forces de Changement (UFC) pour faire connaître la vie de l’illustre disparu et son idéologie politique ont plutôt servi à la survie de l’opposition opportunistes et à bout de souffle politique. Les Acteurs de la vie sociopolitique togolaise et leur partenaire de la Dyanamique Monseigneur Kpodzro DMK) ont commémoré cette disparition.

Tout en reconnaissant l’innocence du Togo dans l’assassinat de Sylvanus Olympio, qualifié d’acte lâche, barbare et sanguinaire, œuvre des colons, la Dynamique Monseigneur Kpodzro (DMK) et ses acolytes ont bondi sur cette commémoration comme des charognards affamés devant des cadavres en putréfaction pour se faire une santé politique. Se joindre à l’UFC pour revisiter et s’inspirer de la vision politique du feu  Sylvanus Olympio, n’est pas une mauvaise chose en soi mais faire de cette célébration une récupération politique, là ça ne fait pas du tout sérieux.

En effet l’opposition togolaise qui a perdu totalement sa crédibilité et la confiance de ses militants et sympathisants pour les incohérences et surtout la duplicité de ses responsables, a voulu s’approprier l’aura du nom du premier président du Togo pour s’attirer une certaine sympathie de leurs membres. C’est dans cet objectif qu’au lieu d’apporter une plus-value à la célébration de ce soixantième anniversaire de la mort de Sylvanus Olympio en partageant avec la population surtout la jeunesse, les enseignements de la vie de cet grand homme, Ouro Tchatikpi, Brigitte Adjamagbo, Nicodème Habia et leurs autres compagnons de lutte, ont plutôt préféré vilipender le gouvernement et procéder à des appels de façade à l’unité de l’opposition.

« Nous devons avoir la lucidité et le courage de sectionner les ficelles reliant toujours la France à la marionnette togolaise devenue de surcroît la plaque tournante de tous les coups bas illégaux et illégitimes en Afrique. Le régime français d’Éyadéma-fils en est le pire cas en matière de ladite marionnette. C’est pourquoi il faut à chaque instant le lui signifier, même si cela est de l’eau jetée sur le dos du canard. Un adage dit : À force de battre le tam-tam auprès d’un sourd-muet, il finit par danser à cause des vibrations qui le traversent », lit-on dans leur déclaration.

« L’année qui commence est une autre que les autres. Elle débute avec ESPOIR et sonne le tocsin d’une aube nouvelle : LA LIBERTÉ, Liberté dans le Golfe, dans la Maritime, dans les Plateaux, dans la Centrale, dans la Kozah et dans les Savanes », font savoir ces acteurs. Ils croient dur comme fer, que par cette simple commémoration, l’unité de toute la classe de l’opposition devant conduire à l’alternance serait une réalité à partir de 2023. Pour ces opposants opportunistes,  l’unicité d’action de l’opposition est un impératif « puisque c’est une exigence des populations et qui nous demandent à chaque fois de s’unir et nous sommes soucieux de leurs doléances. Nous leur demandons de nous faire confiance », a renchéri Brigitte Kafui Adjamagbo Johnson, Coordinatrice de la DMK. 

Non seulement aucune de ces déclarations ne cadrent  avec la vision des initiateurs de l’évènement, mais aussi cette invite à l’unité de l’opposition togolaise est déjà un mort-né. Sinon comment comprendre qu’à la sortie de la messe apothéose marquant cette commémoration, dimanche dernier, le président de l’Alliance Nationale pour le Changement (ANC) Jean-Pierre Fabre ne puisse  saluer le deuxième Vice-Président de l’UFC  Elliot Ohin que sur l’insistance et la pression des journalistes et du clergé ?

L’on se demande comment cette unité peut-elle être possible quand la DMK ne cesse de conditionner l’union de l’opposition à la reconnaissance obligatoire des autres partis politique de l’opposition, d’une supposée victoire de Agbeyomé Kodjo lors de l’élection présidentielle du 22 février 2020? D’ailleurs comment la DMK qui considère l’UFC comme une aile marchante du pouvoir, peut-elle collaborer avec ce parti?

Il est clair que l’opposition togolaise veut encore enfariner la population à travers le nom du premier président togolais et son appel à l’unité. Malheureusement le peuple togolais est suffisamment mature et ne se laissera distraire par des agitations stériles d’une opposition qui se déteste même dans la maison de Dieu.

Daniel A. (In CHRONIQUE DE LA SEMAINE n°682 du 19 Janvier 2023)

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *