0 4 minutes 3 jours

Au dernier Conseil des ministres, une communication, relative à la mise en œuvre du programme national d’alimentation scolaire, a été faite par la ministre du développement à la base, de la jeunesse et de l’emploi des jeunes.

Il ressort du bilan, au titre de l’année scolaire 2021-2022, qu’au total 132.153 élèves ont bénéficié du programme dans 906 écoles sur toute l’étendue du territoire, pour un montant de 1,78 milliard FCFA avec des contributions du secteur privé, ONG, communautaires et institutions internationales.

Un programme nécessaire

La communication de la ministre visait aussi à faire l’état des lieux des cantines scolaires et partager les perspectives envisagées, au titre de l’année scolaire 2022-2023. « En effet, le programme a donné accès à une alimentation suffisante et équilibrée aux élèves des zones les plus vulnérables de notre pays, et a participé à la création des conditions visant à renforcer l’inclusion sociale et à garantir l’accès au minimum vital, indispensable à la cohésion et la paix durable », fait savoir le Gouvernement dans un communiqué.

Ainsi, pour le compte de l’année scolaire 2022-2023, les cantines scolaires seront mises en œuvre dans 1.181 écoles, avec une prévision de 213 784 élèves bénéficiaires, en vue d’atteindre la cible visée par le Gouvernement à l’horizon 2025 qui est 300 000 élèves. « Compte tenu du contexte actuel, la situation des familles déplacées, victimes des attaques terroristes dans la région des savanes, sera particulièrement considérée et prise en compte. Ainsi plus d’une trentaine d’écoles situées, dans la préfecture du Kpendjaln seront intégrés au programme », informe le Gouvernement.

Dans les détails

Il est indiqué que les budgets pour l´alimentation scolaire chevauchent sur 2 exercices budgétaires : une première période de septembre à décembre de 52 jours environ l´an 1, et une 2ème période de janvier à juin de l´année N+1, d’environ 110 jours.

Ainsi, au titre de l´année scolaire 2021-2022, il a été considéré la période de janvier 2022 à juin 2022 soit 100 jours. Au titre de 2022-2023, la période considérée est de 55 jours allant de septembre à décembre 2022   – 110 jours, allant de janvier 2023 à juin 2023, – 57 jours allant de juin 2023 à décembre 2023. Soit un total de 222 jours. Le Gouvernement précise que dès 2024, la dotation budgétaire pourrait correspondra aux ressources de l’année calendaire 2024.

Un peu de mathématiques

Pour l´année scolaire 2021-2022, le besoin était d´environ 2,9 milliards. (131 fcfa x 132 000 élèves × 165 jours) Pour 2022-2023, la hausse du coût des repas passant de 131 fcfa à 186 fcfa représente environ 42%. Ce taux appliqué aux 2,9 milliards permet d´obtenir 4,015 milliards pour 132 000 élèves pour l´année scolaire. Or le nombre d´élèves aussi a augmenté de 10% à partir de septembre 2022.   L´équation réelle revient à : Année scolaire 2022- 2023 (septembre 2022 à juin 2023) 147 302 élèves x 186 fcfa x 165 jours = 4 520 698 380 000 FCFA.

Septembre 2023 à décembre 2023 (avec l’hypothèse 10% d´augmentation de l’effectif des élèves) 162 032 élèves x 186 fcfa x 55 jours = 1 657 589 406 FCFA. Le total des montants pour l’année scolaire 2022-2023, étendue à l´exercice budgétaire correspond à 6 178 287 786 FCFA.

(In LE MEDIUM n°536 du 24 au 30 Janvier 2023)

@macite.info

E-mail : maciteinfo@gmail.com; bawela1@gmail.com

Pour vos annonces, (publi)reportages, etc., joignez nous au (00228) 91515309/79872224

www.macite.info, L’information, la bonne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *